Traces d'OGM: 30 hectares de maïs «suspects» détruits

Le 14 août 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Trois parcelles de maïs -soit une trentaine d'hectares- ont été détruites dans la Sarthe (Pays de la Loire) fin juillet après la découverte de traces d'OGM dans des semences fournies par la société Pioneer, selon une dépêche AFP du lundi 10 août.

«Des traces d'OGM inférieures à 0,1% ont été constatées par la Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes dans un lot de semences conventionnelles en provenance de Hongrie», a indiqué à l'AFP Karine Affaton, responsable de communication de l'entreprise, filiale du groupe américain Dupont De Nemours. Grâce à la traçabilité, tous les sacs de ce lot ont pu être rappelés sauf pour trois exploitations de la Sarthe qui avaient déjà ensemencé, a –t-elle précisé.

«Nous respectons toutes les règles, mais nous ne pouvons être à l'abri d'une présence fortuite d'OGM due à la pollinisation dans les pays comme la Hongrie où la culture d'OGM est autorisée», a indiqué la responsable de l’entreprise.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus