Toutes les glaces du Toit du monde ne fondent pas

Le 24 janvier 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Les glaciers du Toit du monde ne réagissent pas tous de la même façon aux changements climatiques. Selon une étude, mise en ligne dimanche 23 janvier sur le site de Nature Geoscience, certains glaciers du massif de l’Himalaya ont tendance à reculer quand d’autres avancent.

 

Cette conclusion — qui invalide partiellement un fameux paragraphe du dernier rapport du Giec [1] — est le fruit des travaux d’une équipe de chercheurs, menée par Dirk Scherler, de l’institut des sciences de la terre et de l’environnement de Postdam.

 

Grâce à des photos satellites, les chercheurs ont étudié les mouvements de 286 glaciers, entre 2000 et 2008. Selon eux, 58 % des glaciers du massif occidental du Karakoram sont stables, voire progressent.

 

Cause probable : ledit massif serait plus fréquemment sous l’influence de vents froids, soufflant de l’ouest, que des vents chauds de la mousson.Dirk Scherler souligne aussi que les mers de glace, apparemment peu sensibles aux changements climatiques, sont recouvertes d’une fine couche de débris rocheux.

 

D’un autre côté, les scientifiques notent que 65 % des glaciers soumis aux vents de mousson sont en retrait.  

 

Interrogé par Reuters, Dirk Scherler estime qu’à ce stade, il n’est pas possible d’utiliser les résultats de son étude pour évaluer les prochains débits des fleuves alimentés par les glaciers de l’Himalaya.



[1] Giec : Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus