Total: une neutralité carbone à géométrie variable

Le 05 mai 2020
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Pas totalement compréhensible la stratégie climatique de Total.
Pas totalement compréhensible la stratégie climatique de Total.
Total

L'objectif ne porte que sur ses activités européennes.

Paradoxe. Alors que les prix du brut repartent à la hausse, les pétroliers multiplient les promesses environnementales. Après Shell et BP, au tour de Total d’afficher de nouvelles ambitions climatiques. Ce mardi 5 mai, le pétrogazier français annonce vouloir atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050, comme ses deux concurrentes britanniques.

En trente ans, le groupe présidé par Patrick Pouyanné va (sans dire comment) équilibrer absorptions et émissions de ses opérations d’exploration et de production de pétrole et de gaz. Les émissions directes seront plafonnées à 40 Mt de CO2 par an à partir de 2025. Soit 2 millions de tonnes de moins qu’en 2019. Un objectif déjà annoncé l’an passé.

Pas de recette

Toujours sans révéler sa recette, le géant français veut aussi réduire de 60% «ou plus» l’intensité carbone de ses produits. Ce ne sera pas du luxe: la combustion des combustibles et carburants Total émet, en moyenne, 10 fois plus de gaz carbonique que ses opérations internes.

La «major de l’énergie responsable» poursuivra aussi sa diversification dans les énergies bas carbone. Malgré la crise, le groupe prévoit toujours de se doter de 25 GW de capacité de production d’électricité d’origine renouvelable à l’horizon 2025, contre 7 GW aujourd’hui. Ce qui devrait l’obliger à porter de 10 à 20% le montant de ses investissements vers le bas carboné.

CO2 ou GES?

Ces engagements restent toutefois difficiles à apprécier. D’une part, ils sont difficilement comparables à ceux des autres compagnies pétrolières. Certaines comme Shell et Total n’évoquent que des baisses d’émissions de CO2, d’autres, à l’instar de BP, intègrent aussi le méthane, gaz à effet de serre 28 fois plus puissant que le gaz carbonique.

Les promesses de Total portent essentiellement sur ses activités européennes. «Là où les gouvernements d’une région donnée s’engageront à adopter des politiques et réglementations pour atteindre la neutralité carbone, Total s’engagera également à atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050 pour toute sa production et les produits énergétiques vendus à ses clients dans la région concernée», indique un communiqué de l’entreprise.

Traduction: Total appliquera la neutralité carbone dans les pays de l’Union européenne, au Royaume-Uni et en Norvège. Ce qui n’est pas forcément très contraignant. L’ Europe et l’Asie centrale représentent moins de 30% de l’or noir signé Total et 36% de ses réserves.