Total n’ira (presque) plus au charbon

Le 25 août 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Total ne renonce pas totalement au charbon.
Total ne renonce pas totalement au charbon.
VLDT

Promesse tenue. Un an après avoir annoncé la cession de ses mines de charbon sud-africaines, Total poursuit son désengagement des activités charbonnières. Lundi 24 août, le groupe pétrogazier a annoncé, dans un communiqué, l’accord par le gouvernement sud-africain de la cession de ses mines de charbon à la société Exxaro, pour un montant de 472 millions de dollars (411,5 M€). Principaux actifs de la société Total Coal South Africa (TCSA), les mines de Dorstfontein et de Forzando produisent environ 3,3 millions de tonnes de minerai par an.

 

Parallèlement, le groupe confirme l’arrêt progressif de ses activités de commercialisation de charbon: «Au-delà de la fin de nos activités de production, nous allons également arrêter l’ensemble de nos activités de commercialisation du charbon et nous serons complètement sortis du business du charbon avant la fin 2016», indique Patrick Pouyanné, directeur général du groupe. Ces dernières années, Total a commercialisé 8,5 Mt de charbon, principalement d’origine sud-africaine, et majoritairement à destination de clients asiatiques.

 

Totalement sorti du charbon, Total? Pas totalement, en fait. Le pétrogazier n’entend pas stopper ses projets de valorisation du charbon. Dans la province chinoise de Mongolie intérieure, le groupe français prévoit de construire une usine de production d’oléfine à partir de charbon, via la production de méthanol. D’une capacité prévisionnelle de 800.000 t/an, cette usine pourrait être mise en production en 2020.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus