Total lance son premier projet de capture et de séquestration

Le 20 septembre 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

C'est un peu dans la confusion que Total a rendu public son premier projet de capture et de séquestration de gaz carbonique. Le 16 septembre, alors que Jean-Michel Gires, directeur du développement durable et de l'environnement, annonçait (1), un projet de séquestration, son groupe publiait un communiqué un peu plus explicite: le pétrogazier français va consacrer 50 millions d'euros à la construction, à Lacq (donc un réservoir de gaz déplété, ndlr), d'une unité pilote de captation et de stockage de gaz carbonique. Ce budget sera aussi consacré au développement d'autres technologies de réduction des émissions de CO2.



(1) Au cours du colloque organisé par l'Institut français du pétrole (IFP), l'Agence pour l'environnement et la maîtrise de l'énergie (Ademe), et le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus