Total et GDF Suez vont fermer leur usine solaire

Le 19 juin 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Sous le solaire exactement.
Sous le solaire exactement.
Photovoltech

Fauchée en plein essor. Tel est le bilan de Photovoltech, la co-entreprise solaire de Total et de GDF Suez. PME fondée, en 2001, par un chercheur de l’institut de micro-électronique et composants de Louvain (Belgique), Photovoltec a été repris par GDF Suez et Total, qui en sont les seuls co-actionnaires, à parts égales.

Spécialisée dans la fabrication de cellules photovoltaïques en silicium polycristallin, l’entreprise s’est développée à un rythme soutenu, suivant l’évolution du marché européen. En 2004, l’usine de Tirlemont voit sa capacité de production portée de 13 à 80 mégawatts crête. De nouvelles lignes de production sont mises en service en 2008, doublant sa capacité. Capacité que la firme franco-belge espérait bien augmenter encore.

C’était sans compter sur le déferlement des cellules chinoises et de la vertigineuse chute des prix (et des marges). Résultat: Photovoltec est désormais «en grande difficulté économique». Les deux actionnaires ne veulent plus mettre de l’argent et cherchent à vendre cette activité devenue déficitaire.

Hélas, comme l’explique à Belga Johan Nijs, président et co-fondateur de la société, «aucun dossier ne pesait assez lourd et les garanties nécessaires n'ont jamais été apportées». Conséquence: Photovoltech pourrait mettre la clé sous la porte et licencier 267 personnes.