TIC: 19 mesures pour réduire la gabegie énergétique

Le 13 mars 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Non-récupération de la chaleur des centres de données, absence de mode veille, produits de plus en plus énergivores… La tendance n’est pas à la baisse de la consommation des technologies de l’information et de la communication (TIC). 55 à 60 térawattheures (TWh) par an, soit 13,5% de la consommation d’électricité du pays, sont utilisés pour leur alimentation. Une part qui n’a cessé de croître depuis 10 ans, de l’ordre de 10% par an.

Pourtant, les TIC pourraient permettre à la France d’éviter de 1 à 4 fois leurs propres émissions de gaz à effet de serre (GES). A condition qu’une série de mesures soient mises en œuvre pour réduire leur impact environnemental.

Un rapport remis mercredi 11 mars aux ministres chargés de l’économie et de l’environnement, Christine Lagarde et Jean-Louis Borloo, propose 19 pistes en ce sens. Réclamé par les deux ministres en avril 2008, ce rapport a été réalisé par le Conseil général des technologies de l’information (CGTI) et le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) en collaboration avec l’Autorité de régulation des communications et des postes (Arcep).

La mise en place d’un observatoire du secteur, l’amélioration de l’affichage des consommations des équipements et l’allongement de leur durée de vie sont quelques-unes des pistes envisagées.

Pour les téléviseurs, toujours plus énergivores –leur consommation a été multipliée par 2,5 en 7 ans, selon une étude de l’Ademe parue en juillet dernier (1)– le rapport préconise… un bonus/malus fondé sur leur consommation énergétique! La proposition avait déjà été faite en septembre dernier, avant l’abandon du projet de l’extension du bonus/malus à une vingtaine de familles de produits. L’affichage de leur consommation en mode veille est aussi souhaité.

En matière de collecte des déchets, le rapport indique que «l’objectif, ambitieux, devrait consister à atteindre la moyenne européenne de collecte de déchets liés aux TIC d’ici 2012, ce qui signifie quadrupler le taux observé à ce jour».

De son côté, l’Etat engagera des recherches sur la réutilisation de la chaleur des centres de données, encouragera le télétravail –dont les gains environnementaux sont difficiles à mesurer, selon le rapport– et s’engage à être exemplaire dans son fonctionnement et ses achats informatiques.

Un groupe de réflexion baptisé Eco-TIC, confié au début de l’année 2009 à Michel Petit, président de la section scientifique et technique du CGTI et président du comité de l’environnement de l’académie des sciences, doit permettre de concrétiser ces mesures. Il devra rendre ses conclusions avant l’été.

(1) Dans le JDLE «UE: la consommation énergétique du secteur résidentiel augmente»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus