Thon rouge : l’UE siffle la fin de la saison de pêche

Le 09 juin 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

La Commission européenne a annoncé une fermeture anticipée de la pêche au thon rouge, mercredi 9 juin, une semaine avant la fin officielle de la campagne (prévue le 15 juin), selon l’AFP. La commissaire en charge de la pêche, Maria Damanaki, a pris cette décision « en raison de l'épuisement des quotas alloués [par l’Iccat (1)]».

Greenpeace justifie l’intervention européenne, similaire à celle de l’an passé, par le refus de la France de rappeler les thoniers ayant atteint leurs quotas. L’ONG estime néanmoins que « cette décision ne résout rien et ne permet pas de sauver les derniers thons rouges », puisque les navires non européens [40 % du quota de pêche global] ne sont pas concernés et que « de nombreux armateurs européens, en premier lieu les français, disposent de thoniers senneurs sous pavillon libyen». Le WWF y voit « une nouvelle preuve de la surcapacité de la flotte au regard du stock de thon rouge ».

Du côté des pêcheurs, la colère prévaut. Mourad Kahoul, patron du Syndicat des thoniers méditerranéens, se dit « prêt à aller au conflit avec l'Union européenne », dans un article du Point.fr : « Huit des dix-sept bateaux français en mer ‘qui n'ont pas atteint leurs quotas de pêche ne rentreront pas’, affirme-t-il, sur un ton de défi ».

Tout en se disant « consternée et choquée » par les événements survenus lors de l’action de Greenpeace contre des thoniers, au large de Malte, lors de laquelle un militant de l’ONG a été blessé, France Nature Environnement (FNE) estime que les bateaux français « sont très loin des quotas qui leur ont été accordés pour 2010 ». Denez L’Hostis, pilote de la mission Mer & Littoral de FNE s’étonne que « les acteurs industriels n’aient exprimé qu’une demande de prolongation de la saison, sans s’interroger le moins du monde sur un possible impact d’une chute des populations de thon sur leurs maigres résultats du moment ».

Pour FNE, la question de la gestion du thon rouge doit être rapidement réglée au plan international. Pour mémoire, la demande d’interdiction du commerce international de l’espèce par un classement en annexe I de la Cites (2), soutenue par la France et l’UE, a échoué en mars dernier à Doha (Dans le JDLE). FNE plaide pour l’éradication de la pêche illicite et une limitation des quotas.

« Plus de 54 % des stocks de poissons de la Méditerranée qui ont été étudiés par les scientifiques sont considérés comme surexploités », rappelle la Commission européenne dans un communiqué du 8 juin. Elle rappelle à l’ordre les Etats membres concernés par le règlement sur la gestion durable de la pêche en Méditerranée, « qui n’auraient pas pris toutes les mesures nécessaires ». Ce texte est entré en vigueur le 1er juin 2010.

(1)  Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique nord

(2)  Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus