Thon: les chiffres de la pêche artisanale

Le 16 août 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le roi des poissons pélagiques n’est pas toujours traqué par d’imposants chalutiers, alimentant de gigantesques navires usines. La pêche artisanale tient une place non négligeable dans la gestion des stocks des thonidés et de bien d’autres espèces.
 
Comme le révèle une étude de l’organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO, selon l’acronyme anglais), la pêche artisanale a capturé, en moyenne, 681.000 tonnes de thons par an, dans les années 2000, soit plus de 10% des prises mondiales.
 
Dans le même temps, ces petits chalutiers ont prélevé, par accident, 753.000 t d’espèces non désirées.
Les plus mauvaises pratiques s’observent en Indonésie. Les pêcheurs côtiers du plus grand archipel du monde collectent environ 390.000 t de thons, contre 518.885 t de tortues marines, d’oiseaux et autres mammifères marins. Les pêcheurs philippins sont plus sélectifs: 109.000 t de thons contre 18.458 t de prises accidentelles.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus