Terres rares: plainte des USA et de l’Europe contre Pékin

Le 13 mars 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En restreignant ses exportations, la Chine fait grimper les prix.
En restreignant ses exportations, la Chine fait grimper les prix.

Les Etats-Unis, l'Union européenne et le Japon se sont associés pour déposer, aujourd’hui 13 mars, une plainte devant l'OMC contre la Chine au moment où Pékin impose de nouvelles restrictions aux exportations de terres rares.

Aux côtés des Etats-Unis et du Japon, l'Union européenne a formellement porté son différend avec la Chine devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC), indique aujourd’hui la Commission européenne dans un communiqué. Cette action fait suite à un précédent bras de fer entre la Chine et l'UE sur l'exportation de matières premières, qui s'était conclu en faveur des Européens.

 

Cette plainte s’inscrit donc dans un contexte de tensions commerciales croissantes avec la Chine, premier producteur mondial de terres rares. Ces 17 métaux sont indispensables à la fabrication de produits de haute technologie qui vont des missiles aux téléphones portables, en passant par les voitures électriques et les éoliennes.

La volonté de Pékin de contrôler ses exportations de terres rares soulève une vague de protestations générales alors que 97% de la production de ces métaux provient de Chine, et que le pays ne dispose que d'un tiers des ressources mondiales. L'extraction en Chine provoque d’ailleurs de gros dégâts sur l'environnement et les populations.

La Chine estime que les restrictions sur les terres rares sont nécessaires pour conserver ces ressources hautement recherchées. L’Empire du milieu a donc fixé des quotas d'exportation pour 2012 à 30.000 tonnes, soit le même niveau qu'en 2011. Toutefois, l'an dernier, les exportations de terres rares ont à peine atteint la moitié du chiffre annoncé.

Dans ce contexte, et en pleine année électorale aux Etats-Unis, le président américain qui subit la pression de ses adversaires républicains a appelé à plusieurs reprises la Chine à jouer les règles du jeu de l'économie mondiale.

«Les quotas imposés par la Chine sur ses exportations de terres rares sont conformes aux règles de l'OMC», rétorque aujourd’hui le ministère chinois des affaires étrangères.

«Les quotas ont été mis en place pour protéger l'environnement et permettre un développement durable», précise le porte-parole du ministère, Liu Weimin, avant d’ajouter: «Selon nous, ces mesures sont conformes aux règles de l'OMC».
Durant les dernières décennies, l'exploitation des terres rares a été excessive à cause de l'absence d'une stratégie de développement durable, selon un commentaire de l'agence Chine nouvelle. «Ces métaux étaient vendus à des prix très bas, et de graves problèmes environnementaux étaient apparus en de nombreux endroits», poursuit l'agence officielle.

La Chine va continuer à approvisionner le marché international en terres rares, assure le porte-parole chinois.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus