- 

Tempête: le centennal va devenir décennal

Le 15 février 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Avec le réchauffement climatique, la tempête du siècle risque fort de devenir celle de la décennie ou même triennale, selon une simulation effectuée dans la région de New York par des chercheurs américains et publiée mardi 14 février.??

Lorsque la tempête tropicale Irene avait balayé la côte Est des Etats-Unis et les Caraïbes en août dernier, faisant des dizaines de morts et provoquant des inondations massives, de nombreux spécialistes l'avaient qualifiée de tempête du siècle, un événement météorologique si violent et si rare qu'il ne survient en moyenne que tous les cent ans.??

Mais des climatologues du MIT et de l'université de Princeton estiment que le changement climatique va fortement augmenter la fréquence de telles catastrophes naturelles.??

Ces chercheurs ont combiné 4 modèles climatiques pour réaliser une simulation informatique des tempêtes récentes (de 1981 à 2000) et à venir (de 2081 à 2100) dans un rayon de 200 kilomètres autour de New York, créant un total de 45.000 tempêtes virtuelles.??

Ce qui correspond actuellement à la tempête du siècle provoque une montée des eaux d'environ deux mètres à New York. D'ici 2100, un tel événement surviendrait tous les trois à vingt ans d'après leurs résultats, publiés dans la revue britannique Nature Climate Change.??

Tous les 500 ans environ, la région connaît un épisode encore plus intense qui entraîne une montée des eaux de trois mètres. D'ici la fin du XXIe siècle, sa fréquence se réduirait pour atteindre 25 à 240 ans.??

Dans un cas comme dans l'autre, soulignent les chercheurs, la mer inonderait aisément les digues de Manhattan qui ne sont actuellement hautes que de 1,5 m.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus