Tempête de sable sur Phoenix

Le 07 juillet 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une tempête de sable sans précédent a surpris mardi 5 juillet les habitants de Phoenix, capitale de l’Arizona. Elle a plongé la ville dans le noir vers 19h, heure locale.

Des photos et des vidéos sur plusieurs sites d’information locale ont montré une impressionnante masse de poussières dérivant sur la ville, située au cœur d’une zone désertique. Le nuage d'environ 100 kilomètres de large et atteignant jusqu’à 3 kilomètres de haut, était poussé par des vents soufflant à près de 100 km/h, avant de dépasser la ville dans la nuit.

Le service météorologique national américain (NWS, selon l’acronyme en anglais) a confirmé qu’«une tempête de sable très importante, historique» se déplaçait vers cette zone. Selon le NWS, ce véritable mur de sable avait pour origine un orage survenu auparavant dans la région de Tucson.

Selon Jean-Pierre Chalon, conseiller scientifique à Météo France, le phénomène est lié à la conjonction de 2 facteurs. L’Arizona, région désertique, connaît actuellement une sécheresse sévère et longue, ce qui fait que le sol se désagrège. En même temps, des vents forts liés à la présence d’un orage se sont abattus sur la zone. Ce sont des masses d’air humides provenant des côtes californiennes qui sont à l’origine du phénomène puisqu’elles ont initié un phénomène de convection. Des gouttelettes de pluie se sont formées en altitude avant de retomber sur un sol surchauffé à plus de 40°c. Avant d’atteindre le sol, cette pluie s’est presque totalement évaporée -un seul millimètre est tombé à Phoenix- ce qui a refroidi l’air et le sol. Le vent d’orage, dépassant les 150 km/h, est alors descendu très violemment. Cette masse d’air froide s’est ensuite avancée comme une lourde vague, entrainant avec elle les particules de sol.

«Ce phénomène est assez fréquent dans les zones désertiques», explique Jean-Pierre Chalon. «Mais celui-ci est cinquantenaire par son amplitude, certainement à cause de l’intense sécheresse qu’a connu la région.» Et celui-ci d’ajouter: «Dans les années 1930, ces tempêtes de sables étaient fréquentes aux Etats-Unis, dues en partie aux labourages des plaines du «Middle West». A cette époque, les vents violents ont entrainé les terres végétales des plaines, jusqu’à New York

A Phoenix, aucune victime, ni dégâts aux habitations ou infrastructures économiques n’étaient à déplorer dans un premier temps, mis à part des chutes de poteaux électriques et l'interruption du trafic aérien pendant environ une heure. Le phénomène n’est ni meurtrier, ni dévastateur. Les habitants doivent seulement veiller à se protéger efficacement le visage du sable.

Les Etats-Unis connaissent cette année des tempêtes d’une violence rare, la saison des tornades a été la plus meurtrière en 60 ans, des inondations se sont produites le long du Mississipi et le sud connaît une sévère sécheresse.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus