Téléphonie mobile: un risque sanitaire exclu

Le 26 janvier 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans un communiqué, le British medical journal (BMJ) a annoncé avoir publié un article scientifique montrant que les téléphones mobiles ne sont pas associés à un risque plus élevé de gliome, un type de tumeur du cerveau. L'étude de plusieurs universités britanniques porte sur 966 personnes atteintes d'un gliome et d'un groupe témoin de 1.716 volontaires. Aucun lien n'a été trouvé entre le risque de tumeur et le nombre d'années d'utilisation du téléphone mobile, ni le nombre cumulé d'heures passées à appeler. Toutefois, les auteurs rappellent que la téléphonie mobile ne s'est démocratisée que dans les années 1990, rendant impossible une évaluation à long terme (plus de 10 ans) des éventuels impacts sanitaires.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus