Téléphonie mobile et risque de gliome

Le 06 mars 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans un article scientifique paru dans la revue American journal of epidemiology, une équipe de chercheurs allemands et danois a étudié le risque de gliome, une tumeur maligne, et de méningiome, une tumeur bénigne, lié à une exposition aux téléphones mobiles. L’étude a porté sur 366 cas de gliomes, 381 cas de méningiomes et 1.494 cas témoins, dans 3 régions allemandes et sur la période 2000-2003. Les personnes utilisant un téléphone mobile pendant plus de 10 ans ont été associées à un risque de gliome 2,2 fois plus important que les autres sauf dans le cas où l’utilisation a été inférieure à 10 ans. Et aucun excès de méningiome n’a été associé à l’utilisation d’un tel téléphone. «En conclusion, aucune augmentation globale du risque de gliome ou de méningiome n’a été observée chez les utilisateurs de téléphone mobile; cependant, pour les utilisateurs à long terme, les résultats ont besoin d’être confirmés avant que des conclusions définitives ne soient tirées.» Car, dans cette dernière configuration, les statistiques n’ont porté que sur 12 cas de malades atteints de gliome et utilisant un portable depuis plus de 10 ans.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus