Téléphones portables : FNE critique la campagne de l’Inpes

Le 27 décembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

La fédération d’associations France nature environnement (FNE) critique, dans un communiqué du 23 décembre, la campagne d'information sur les téléphones portables lancée par l'Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) le 13 décembre sur internet.

 

Cette campagne d’information était l’une des recommandations du « Grenelle des ondes » achevé en mai 2009 [voir le JDLE]. Les deux spots vidéos tendent à démontrer que l’on peut trouver « tout et son contraire » sur internet en matière de santé et renvoient vers le site officiel d’information sur les ondes des portables : www.lesondesmobiles.fr. Y figurent 8 vignettes correspondant chacune à une recommandation, telle que téléphoner avec une oreillette, privilégier les SMS, éviter les appels en déplacement à grande vitesse (trains) ou protéger encore plus les enfants et les jeunes (en leur conseillant de restreindre l’usage aux appels indispensables). L’objectif est d’inciter les usagers à réduire leur exposition aux ondes électromagnétiques en adoptant quelques gestes simples, souligne l’Inpes.

 

Tout en estimant l'objectif de la campagne « tout à fait louable », FNE estime que son titre « tout savoir sur le bon usage du portable » est abusif. La fédération a demandé jeudi 23 décembre à l'Inpes de rajouter deux recommandations, l'une pour donner des conseils aux femmes enceintes, l'autre pour cibler directement les enfants et les préadolescents. FNE estime en effet qu’aucune information n'est donnée sur deux mesures importantes qui découlent de la loi Grenelle II concernant l’interdiction de la publicité pour les moins de 14 ans et de l’usage dans les écoles et collèges [1].

 

Le site de l’Inpes rappelle que l’affichage du niveau d’exposition maximal aux ondes de chaque téléphone mobile, ou débit d’absorption spécifique (DAS), sera obligatoire dans les points de vente à partir d’avril 2011. La réglementation française impose que le DAS ne dépasse pas 2 watts par kilogramme.

 



[1] L’article L5231-3 du Code de la santé publique : «  Toute publicité, quel qu'en soit le moyen ou le support, ayant pour but direct de promouvoir la vente, la mise à disposition, l'utilisation ou l'usage d'un téléphone mobile par des enfants de moins de 14 ans est interdite », et l'article L. 511-5 : «  Dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges, l'utilisation durant toute activité d'enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur, par un élève, d'un téléphone mobile est interdite. »

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus