Teindre et empoisonner la corne des rhinocéros pour les protéger

Le 05 avril 2013 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une opération d'injection d'encre et d'antiparasitaires par l'association Sabi Sand Wildtuin.
Une opération d'injection d'encre et d'antiparasitaires par l'association Sabi Sand Wildtuin.
©Association Sabi Sand Wildtuin

Teindre en rose et empoisonner la corne des rhinocéros. Il ne s’agit pas de la dernière avanie réservée par des trafiquants à cette espèce en danger, mais bien d’une énième tentative pour sauver l’extrémité des rhinocéros. Depuis un an et demi, une centaine de rhinocéros ont été ainsi anesthésiés en Afrique du Sud, afin de leur injecter dans la corne un antiparasitaire sans danger pour eux, mais très toxique pour les humains. «Les consommateurs de corne en poudre en Asie risquent de tomber très malades s’ils ingèrent ce produit aux vertus soi-disant médicales, qui est désormais contaminé par un mélange chimique non létal», explique Andrew Parker, directeur exécutif de l’association Sabi Sand Wildtuin, un groupe de propriétaires privés de la province de Mpumalanga, interrogé par le Guardian. «Cette pratique est légale», plaide Andrew Parker, qui compte sur la publicité donnée à cette initiative pour dissuader les consommateurs les plus entêtés. Sinon, ce sont des nausées, des douleurs à l’estomac et des diarrhées qui les attendent, prévient-il. L’encre rose peut être détectée par les scanners des aéroports comme dans la corne une fois réduite en poudre.

L’initiative va-t-elle décourager des trafiquants ultra détermines? L’ONG Traffic en doute, qui craint que non seulement cela ne fasse que déplacer le trafic dans d’autres zones, mais que les cornes soient tout simplement blanchies. «Les revendeurs sont déjà impliqués à tant de niveaux dans la fraude et en tirent des bénéfices tellement gigantesques qu’il est difficile d’imaginer qu’ils vont soudainement avoir des remords à commercialiser de la corne toxique», prévient Tom Milliken, le coordinateur du programme Rhinocéros chez Traffic.

203 rhinocéros ont été tués l’an passé dans la seule Afrique du Sud. Un millier pourrait être braconnés en 2013 dans le monde, craignent les ONG.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus