TDAH: les boissons énergisantes trop efficaces

Le 11 février 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un nouveau risque à surveiller?
Un nouveau risque à surveiller?
DR

Un peu trop excitantes, les boissons énergisantes? Chez les adolescents, elles pourraient favoriser les troubles de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH), selon une étude américaine publiée dans la revue Academic Pediatrics.

Aux Etats-Unis comme en France, les boissons énergisantes font l’objet d’une surveillance des autorités sanitaires, qui ont recensé de nombreux cas d’effets indésirables, en grande partie cardiovasculaires. Les voici désormais suspectées d’entraîner un trouble de plus en plus courant chez l’enfant, le TDAH.

Plusieurs études ont déjà suggéré un lien entre ce syndrome et la consommation de boissons sucrées, rappelle l’équipe de Jeannette Ickovics, de la Yale School of Public Health (New Haven, Connecticut). Mais sans réellement déterminer quel produit en particulier (sodas, jus de fruit, boissons énergétiques, boissons énergisantes) était responsable de cet éventuel effet.

C’est désormais chose faite, grâce à l’étude que les chercheurs ont menée sur 1.649 collégiens, âgés en moyenne de 12 ans et demi, recrutés dans 12 établissements de New Haven. Pour cela, ils ont évalué le niveau d’inattention et d’hyperactivité de chaque enfant par un questionnaire, analysant les scores en fonction de la consommation de boissons sucrées.

+66% de risque chez les consommateurs

Résultat: la consommation de boissons sucrées s’élève certes avec le score, mais cet effet n’est lié qu’aux boissons énergisantes, et non aux autres types de produit. Selon les chercheurs, le fait d’en boire tous les jours (14,6% des enfants) accroît le risque de TDAH de 66%, tandis que chaque canette quotidienne l’augmente de 14%.

Dans l’ensemble, la consommation de boissons énergisantes se concentre chez les garçons, en particulier chez les Afro-Américains et les Hispano-Américains. Deux minorités qui rencontrent justement les plus grandes difficultés sociales, scolaires et sanitaires (obésité, diabète, etc.).

En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) déconseille la consommation de boissons énergisantes dans le cadre d’une pratique sportive ou en association avec l’alcool, et appelle à la vigilance quant à la caféine chez les enfants, les adolescents, les femmes enceintes et allaitantes.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus