Tchernobyl: une centrale solaire?

Le 29 juillet 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les panneaux solaires résisteront-ils aux radiations ?
Les panneaux solaires résisteront-ils aux radiations ?
VLDT

Kiev cherche à attirer des capitaux étrangers.

Jamais à court d’idées pour démarcher les banques étrangères, le gouvernement ukrainien teste un nouvel argumentaire. Et si l’on transformait une partie de la zone interdite de Tchernobyl en site de production d’énergies renouvelables?

La Berd réfléchit

Vous riez? Vous avez tort. Kiev vient d’envoyer à plusieurs banques multilatérales un projet inédit. L’idée consiste à installer, dans les 6.000 hectares les plus contaminés par les retombées de la catastrophe du 26 avril 1986, une centrale photovoltaïque de 4 gigawatts crête (GWc) de capacité. Excusez du peu.

Et à côté, pourquoi ne pas construire une centrale à biomasse.
Sur le papier, le projet ukrainien n’est pas risible. A la frontière avec la Biélorussie, l’Ukraine dispose d’un ensoleillement comparable à celui de l’Allemagne. De plus, les lignes de transport d’électricité, qui reliaient jadis la centrale nucléaire accidentée au reste du Comecon sont toujours là. La banque européenne de reconstruction et de développement réfléchit à la question.

La Biélorussie s'y met déjà

Selon le ministre ukrainien de l’environnement, Ostap Semerak, des investisseurs américains et canadiens ont déjà manifesté leur intérêt pour le projet. Dans l’oblast biélorusse de Brahin, l’opérateur de téléphonie autrichien Velcom achève la construction d’une ferme photovoltaïque de 22 MWc, à une vingtaine de kilomètres de la zone interdite. La soixantaine d’hectares étaient, explique Helmut Duh, patron de Velcom, à un prix dérisoire.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus