Tchernobyl bouge encore

Le 13 février 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
600 mètres carrés de mur se sont effondrés.
600 mètres carrés de mur se sont effondrés.

C’est un incident peu banal qui défraye la chronique nucléaire. Des pans d’un des murs du bâtiment des turbines du réacteur accidenté de la centrale de Tchernobyl se sont effondrés dans la salle des machines, mardi 12 février.

Le service de presse de la centrale affirme que ces dégâts ne menacent ni la stabilité du bâtiment ni celle du sarcophage d’acier, construit à la hâte dans les mois qui suivirent la catastrophe du 26 avril 1986. L’exploitant affirme qu’aucune victime n’est à déplorer. De même, aucune hausse de la radioactivité n’a été constatée, ni sur le site ni dans la zone d’exclusion.

Selon Interfax-Ukraine, les plaques de béton –représentant une surface de 600 mètres carrés- sont tombées dans le bâtiment abritant les turbines du réacteur numéro 4. Ce bâtiment ne contenant pas de matières radioactives, les risques de contamination semblent écartés. «Cela n’aura aucun effet sur la radioactivité. Cet incident n’a pas été classé comme grave», indique à l’agence de presse ukrainienne Dmytro Bobro, le numéro deux de l’agence en charge du site.

C’est le poids de la neige recouvrant le premier sarcophage qui a causé cette dégradation, estime pour sa part Valeriy Kalchenko, chef de la sous-commission parlementaire sur les conséquences de l’accident. Information confirmée par le ministère des situations d’urgence.

Pour autant, les travaux de construction du second sarcophage (dont l’inauguration est prévue en 2015) ont été stoppés et les personnels évacués. Le temps de vérifier la sûreté de l’installation et de déblayer la neige.

Le consortium Novarka (50% Bouygues, 50% Vinci) construit actuellement une arche gigantesque qui recouvrira l’ensemble du réacteur n°4. Composé d’une ossature métallique de 25.000 tonnes, cet ouvrage mesurera 108 m de haut, 162 m de long pour une portée de 257 m.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus