TCE: l’EPA gagne une manche contre le Pentagone

Le 31 juillet 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Depuis une dizaine d’années, l’Agence de protection de l’environnement (EPA) et l’armée américaine s’affrontent concernant le trichloroéthylène (TCE), un solvant dégraissant. Dans le passé, il a beaucoup été utilisé par l’industrie et les sites militaires. Aujourd’hui, de nombreux cours d’eau sont contaminés. Et l’impact sanitaire de cette pollution est au centre d’une polémique depuis le début des années 2000. Les militaires ont tenté de décrédibiliser les travaux de l’EPA, afin d’éviter une sévérisation de la réglementation. C’était sans compter sur le Conseil national de recherches, homologue de l’Académie des sciences américaine, qui vient de publier un rapport confirmant le risque sanitaire lié à l’exposition au TCE. «Aujourd’hui, nous disposons d’assez d’informations pour que l’EPA fasse une évaluation du risque sur la santé humaine crédible», estime le conseil. Des études récentes associent ainsi l’exposition au TCE à un risque de cancer du foie et à d’autres maladies. Toutefois, le conseil, qui dit avoir trouvé «quelques faiblesses» à l’évaluation de l’agence environnementale, appelle à de nouvelles recherches, notamment sur les effets du TCE sur la reproduction et le développement.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus