- 

Taxer l’huile de palme mais pas le gazole

Le 27 novembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Cahuzac: il faut sauver l'automobile française, quel que soit le coût sanitaire.
Cahuzac: il faut sauver l'automobile française, quel que soit le coût sanitaire.

Après quelques rebondissements, les sénateurs ont fini par adopter, lundi 26 novembre, l’amendement «Nutella».

Lundi, une majorité de sénateurs a voté le triplement de la taxe sur l’huile de palme. Ce produit, omniprésent dans les produits agro-alimentaires, dont la célèbre pâte à tartiner, est désormais taxé à hauteur de 300 euros la tonne.

Toujours dans le cadre de l’adoption du projet de loi de finances 2013, les parlementaires ont aussi voté une taxe spéciale sur l’Aspartame, de 30 € par kilogramme.

A la demande du ministre du budget, la Haute chambre a rejeté un amendement déposé par le groupe Europe Ecologie-les Verts visant à taxer, à hauteur de 500 € par véhicule, les voitures diesel. Rapporteur de l’amendement, Jérôme Gattolin soulignait les effets sanitaires des particules fines émises lors de la combustion du gazole. Jérôme Cahuzac a plaidé pour le rejet du texte «au nom du soutien de la filière automobile française».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus