Taxe carbone: son inscription dans la loi de finances pour 2010 est confirmée

Le 07 septembre 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La réunion interministérielle du vendredi 4 septembre dédiée à la contribution climat-énergie (CCE) n’a pas permis de préciser les modalités de sa mise en œuvre et de sa compensation. Elles seront «arrêtées et annoncées dans le cours de la semaine prochaine» par le président de la République, selon un communiqué de l’Elysée du même jour.

Au cours de cette réunion, présidée par le chef de l’Etat et à laquelle assistaient le Premier ministre François Fillon, le ministre chargé de l’environnement Jean-Louis Borloo, sa secrétaire d’Etat à l’écologie Chantal Jouanno, la ministre de l’économie Christine Lagarde, ainsi que le ministre du budget Eric Woerth, Nicolas Sarkozy a confirmé la création d’une taxe carbone via la loi de finances pour 2010. Selon l’Elysée, cette taxe sera mise en place sur une base progressive et intégralement compensée par la réduction d’autres prélèvements. Une majorité de Français sont opposés à ce dispositif (1).

Dans une lettre ouverte au président de la République, France nature environnement estime que «la manière dont le gouvernement construit [la taxe carbone] au fil de déclarations politiques n’est pas à la hauteur de l’enjeu». FNE appelle au respect des recommandations de la commission Rocard –baisse de la consommation d’énergie, y compris électrique et nucléaire, montant initial de 32 euros par tonne de CO2… Et dans la foulée, à la concrétisation des 273 engagements du Grenelle de l’environnement.

De son côté, Sortir du nucléaire dénonce la taxe carbone telle que présentée par le Premier ministre (2), c’est-à-dire ne s’appliquant pas à l’électricité nucléaire. «Cette volonté de protéger l'atome est d'autant plus absurde que l'industrie nucléaire dans son ensemble, de la mine d'uranium au démantèlement des installations, ne génère pas seulement des contaminations radioactives mais émet aussi des gaz à effet de serre de façon non négligeable», rappelle la fédération d’associations.

(1) Dans le JDLE «Taxe carbone: les Français opposés, Sarkozy ‘assume’»
(2) Dans le JDLE «Mauvais auspices pour la taxe carbone»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus