Taxe carbone: le chef de l’Etat «contre tout prélèvement supplémentaire»

Le 25 octobre 2007 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

«Il n'est pas normal qu'un produit traversant le monde coûte moins cher qu'un produit local», a déclaré Nicolas Sarkozy lors de son discours de clôture du Grenelle de l'environnement, jeudi 25 octobre. «Il faut traiter ce dossier au niveau communautaire, a-t-il lancé à José Emmanuel Barroso, président de la Commission européenne, présent lors du discours, et taxer les produits venant de pays ne respectant pas le protocole de Kyoto d'ici 6 mois. Il faut traiter le dumping environnemental au niveau européen.»

Quant à la taxe carbone, le chef de l'Etat a assuré qu'il était «contre tout prélèvement supplémentaire. Il faut développer une fiscalité écologique qui favorise les changements de comportement». Le président a appelé à la création d'une taxe climat-énergie en contrepartie d'un «allègement des taxes pesant sur le travail».

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a demandé au président de la Commission de «développer une TVA écologique sur les produits respectant l'environnement».




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus