Taxe carbone: des hauts et débat

Le 08 janvier 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les produits importés au sein de l'UE venant de pays ne réduisant pas leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) seront-ils soumis à une taxe carbone? Le débat est toujours en cours au sein de la Commission européenne. La mesure pourrait figurer dans le paquet législatif Climat et énergie, qui devrait être annoncé le 23 janvier prochain.

Les partisans de la taxe carbone veulent compenser la perte de compétitivité des entreprises européennes due aux mesures contraignantes du marché du carbone. Mais Peter Mandelson, commissaire européen du commerce, estime que cette taxe serait très difficile à mettre en place et déclencherait une guerre commerciale. Les partenaires commerciaux visés par cette mesure ne sont pas les moindres. Ni la Chine, ni les Etats-Unis, ni l'Inde n'ont mis en place de politique de réduction de leurs GES.

Selon l'agence de presse Reuters, ce projet de taxe carbone obligerait les compagnies des pays concernés à acheter des permis d'émissions de CO2 européens en fonction du bilan carbone du produit exporté. Cette mesure pourrait entrer en vigueur au moment de la 3e phase du marché européen du carbone (2012-2020), qui correspond au fameux «après-Kyoto».

A cette date, les industries concernées par le marché du carbone devront, sans doute, acheter jusqu'à 60% leurs permis d'émission, qu'ils obtiennent actuellement gratuitement pour la plupart. Autant dire que les secteurs tels que l'aciérie et la cimenterie auront encore plus de mal à faire face à la concurrence internationale. Une taxe carbone pourrait donc leur permettre de garder la tête hors de l'eau.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus