Suivi des teneurs en acrylamide dans les aliments sur l'année 2009 : publication d'un rapport de l'Efsa

Le 04 mai 2011 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 27/04/2011 par Laurine Arnaud

Produits ajoutés aux aliments > Contaminants

 

Dans un communiqué du 20 avril 2011, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) annonce qu'un rapport analysant les résultats du suivi réalisé par les Etats membres sur l'année 2009 des teneurs en acrylamide dans les denrées alimentaires, vient d'être publié. Ce rapport a été réalisé en application d'une recommandation de la Commission européenne (recommandations 2007/331/CE du 3 mai 2007) dans laquelle cette dernière invitait les Etats membres à contrôler annuellement en 2007, 2008 et 2009, la teneur en acrylamide de certaines denrées alimentaires énumérées dans une liste préétablie.
Dans son rapport, l'Efsa décrit les résultats du suivi réalisé sur 2009 par les Etats membres, les compare avec ceux de 2007 et 2008 et présente les niveaux d'exposition observés sur différentes tranches d'âge de la population.
Le suivi a été réalisé sur des échantillons de denrées alimentaires appartenant, entre autres, aux catégories d'aliments suivantes :
- frites ;
- chips ;
- pain ;
- céréales de petit déjeuner ;
- biscuits ;
- café torréfié ;
- aliments pour bébés en pot ;
- aliments pour bébés à base de céréales transformées.
 
Par rapport aux résultats de 2007 et 2008, l'Efsa observe en 2009 une tendance à la baisse dans seulement trois des 22 groupes d'aliments testés (diminution de l'acrylamide dans les biscuits apéritif, les biscuits pour bébés et le pain d'épices).
Au cours de la période de surveillance de trois ans, les niveaux d'acrylamide ont augmenté dans le pain croustillant et le café instantané. Ils sont restés inchangés dans un certain nombre d'autres groupes d'aliments. Les niveaux les plus élevés ont été trouvés dans des aliments tels que les chips et le café soluble, incluant les boissons comme le café dérivé de la chicorée. En 2009, les estimations d'exposition pour les différents groupes d'âge sont comparables à ceux observés antérieurement.
 
L'Efsa étudie également dans son rapport les effets des mesures volontaires mises en place par les industriels dans les Etats membres pour réduire les niveaux d'acrylamide dans les aliments. Selon elle, ces mesures n'ont eu qu'un succès limité.
L'Efsa recommande donc dans son rapport de réduire davantage les niveaux d'acrylamide dans les groupes d'aliments qui contribuent le plus à l'exposition des populations à cette substance. Le rapport invite également les Etats membres à modifier leur échantillonnage dans les années à venir. Ce dernier devra continuer à couvrir les mêmes produits mais contenir plus d'échantillons dans chaque groupe alimentaire afin que l'interprétation des résultats soit plus aisée.
 
Pour rappel, le 10 Janvier 2011, la Commission européenne a adopté une autre recommandation fixant des niveaux indicatifs d'acrylamides dans certaines denrées alimentaires et demandant aux États membres de réaliser des enquêtes en cas de constat de dépassement de ces niveaux indicatifs. Dans cette recommandation, la Commission a invité les États membres à communiquer les résultats de ces enquêtes à la Commission en décembre 2012.
 
Source : 
- Communiqué de l'Efsa, "Efsa publishes report on monitoring and exposure assessment of acrylamide", 20 avril 2011 ; 
- Rapport de l'Efsa, "Results on acrylamide levels in food from monitoring years 2007-2009 and Exposure assessment", 22 mars 2011.
 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus