Suicide: Renault condamné pour «faute inexcusable»

Le 18 décembre 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le tribunal des affaires de sécurité sociale de Nanterre a condamné jeudi 17 décembre Renault pour «faute inexcusable» dans le suicide d'un de ses salariés en 2006.

L’ingénieur de 39 ans s'était jeté du 5e étage du technocentre de Renault à Guyancourt (Yvelines), le 20 octobre 2006, rappelle l’AFP. Sa famille estimait que Renault n'avait pas respecté ses obligations de sécurité et que le stress professionnel auquel était soumis le salarié avait directement contribué à son geste. Une majoration maximale de la rente versée à la famille ainsi qu'un euro symbolique au titre du préjudice moral à la veuve et à son enfant ont été actés.

«On a pris acte de la décision», a déclaré Béatrice Pola, avocate de Renault à l’AFP. Concernant un éventuel appel, «on va regarder la motivation et on se déterminera», a-t-elle ajouté.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus