Suez affirme que son pôle environnement n’est pas à vendre

Le 13 octobre 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Répondant aux informations parues dans les Echos selon lesquelles François Pinault serait prêt à racheter pour 18 milliards d'euros le pôle environnemental de Suez, un porte-parole du groupe a réaffirmé, le 12 octobre, que ce secteur n'est pas à vendre et qu'il «a toute sa place dans le nouvel ensemble Suez-GDF». Il a également rappelé que le groupe ne prévoit pas de se séparer de ce pôle dans le cadre de son rapprochement en cours avec Gaz de France. Selon le quotidien, François Pinault aurait négocié son projet avec le groupe italien Enel, qui hésiterait à lancer une OPA hostile aboutissant au démantèlement du groupe présidé par Gérard Mestrallet. Les activités de Suez convoitées par l'homme d'affaires sont le pôle environnement (11,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires) et le pôle énergie services (10,3 milliards). En cas de désistement d'Enel,  François Pinault, qui aurait déjà arrêt un montage de reprise, serait déterminé à chercher un autre partenaire, tel l'Allemand E.ON ou l'Espagnol Endesa. Gaz de France n'a pas fait de commentaires mais a rappelé qu'en effet, le pôle environnement de Suez est intégré dans le projet de fusion des deux groupes.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus