Sucre: l’OMS abaisse son seuil

Le 12 mars 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'OMS propose de diviser par deux le seuil de sucres.
L'OMS propose de diviser par deux le seuil de sucres.
DR

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose de diviser par deux le seuil de sucres à ne pas dépasser pour rester en bonne santé, dans un projet de recommandations mis en consultation jusqu’à fin mars.

 

Depuis 2002, l’OMS conseille de ne pas dépasser 10% de l’apport énergétique quotidien en sucres, à savoir monosaccharides (glucose, fructose) et disaccharides (sucrose, ou «sucre de table»). Or ce seuil paraît déjà loin d’être atteint: en France, 17,5% de l’apport énergétique des hommes provient des sucres, contre 19,9% chez les femmes et 22,2% chez les 11-14 ans [1].

Dans son projet de lignes directrices, en consultation sur son site internet jusqu’au 31 mars, l’OMS réitère ce seuil de 10% comme celui à atteindre en premier lieu. Le document «suggère en outre qu’une réduction de ce pourcentage à moins de 5% par jour apporterait des bénéfices supplémentaires». Notamment en matière d’obésité et de santé dentaire, selon deux études sur lesquelles l’OMS s’est appuyée.

Sur son site internet, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) indique préparer pour cette année une mise à jour de ses recommandations de répartition des macronutriments (glucides dont sucres, lipides, protéines, etc.) dans l’apport énergétique quotidien. Pour l’instant, elle conseille aux consommateurs d’augmenter leur consommation de glucides, en favorisant les sucres complexes au détriment des sucres simples.

[1] Selon l’enquête CCAF 2010 (Comportements et consommations alimentaires en France) conduite par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc).



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus