Stress : seules 26 % des entreprises de l’UE actives

Le 04 juin 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Malgré une majorité (79 %) de cadres européens préoccupés par le stress lié au travail, moins d'un tiers des entreprises (26 %) ont mis en place des procédures pour y remédier, selon les premiers résultats d’une enquête publiés le 3 juin par l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (Osha).

 

L'enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents (Esener) a porté sur 36.000 entretiens de cadres et délégués à la santé et à la sécurité d’établissements privés et publics, d’au moins 10 salariés (hors secteurs de l’agriculture, de la sylviculture et de la pêche) dans 31 pays (UE-27, Croatie, Norvège, Suisse et Turquie) au printemps 2009.

 

Autre résultat : la préoccupation liée au stress serait particulièrement forte dans le secteur sanitaire et social (91 %) et dans l'éducation (84 %). Les principaux obstacles à la prise en considération des questions de santé et de sécurité sont le manque de ressources (36 %) et le manque de prise de conscience (26 %). L'association des salariés serait en revanche un facteur-clé dans la gestion des risques psychosociaux, en particulier dans les petites entreprises. Ces dernières ont également besoin d'appuis techniques et de conseils.