Stratégie anglo-allemande de réduction des GES

Le 05 novembre 2004 par Claire Avignon avec Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Photos taken during the Climate Change Conference 3 Novemer 2004
Photos taken during the Climate Change Conference 3 Novemer 2004

Le Royaume-Uni et l'Allemagne sont les deux pays de l'Union européenne ayant les objectifs les plus importants de réduction d'émission de gaz à effet de serre. Ils ont décidé de renforcer leur partenariat notamment en recherche.

Le Royaume-Uni a déjà économisé 111 millions de tonnes d'équivalent CO2 depuis 1990 soit une réduction de 12,5% alors que sa croissance économique a augmenté de 30%. L'Allemagne a diminué de 237 millions de tonnes ses émissions de gaz à effet de serre, soit une baisse de 18%. Et les deux pays souhaitent continuer à être de bons élèves. D'ici 2050, ils s'attendent à baisser de 60% leurs émissions par rapport à 1990 et l'Allemagne de 40% d'ici 2020. C'est la raison pour laquelle les deux pays entendent renforcer leur partenariat climatique. Tel était le thème d'un sommet intergouvernemental qui s'est déroulé, à Berlin, mercredi, en présence de la reine Elizabeth II et de nombreux ministres. Le but de la réunion était d'élaborer une stratégie commune, à quelques mois du début de la présidence britannique de l'Union européenne et du G8.

Londres et Berlin entendent progresser sur six principaux sujets. La taxation des carburants aériens, tout d'abord, dont la faiblesse a été qualifiée «d'anormale». Les investissements pour la production d'énergie devraient atteindre 16 milliards de dollars (12,4 milliards d'euros) entre 2001 et 2030, selon l'Agence internationale de l'énergie (IEA). Etant donné l'importance des besoins en équipement énergétiques, «il est vital que cette somme substantielle soit investie dans des nouvelles générations d'usines plus efficace énergétiquement», explique l'ambassade britannique Les deux gouvernements se sont donc décidés à aider le développement du charbon propre, des centrales à cycle combiné et des énergies renouvelables. Pour ces dernières, les deux pays se sont déjà engagés dans des stratégies de développement. L'Allemagne est déjà le deuxième producteur photovoltaïque derrière le Japon tandis que le Royaume-Uni développe fortement les énergies éoliennes, notamment offshore.

N'oubliant pas que Londres et Frankfort sont les principales places financières européennes, les deux gouvernements entendent dynamiser l'investissement climatique, en attirant sur ces sujets les fonds de pension. Les expériences des villes les plus vertes seront mises en commun afin de pouvoir être largement diffusées. Les navires océanographies des deux marines pourront être indifféremment utilisés par des scientifiques des deux pays. Enfin, les équipes de Gerhard Schröder et de Tony Blair souhaitent lancer une campagne de sensibilisation sur les conséquences du changement climatique dans toute l'Union européenne.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus