Strasbourg: des travaux d’urgence ordonnés à l’usine d’incinération

Le 23 mai 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les poussières ayant dépassé les seuils réglementaires
Les poussières ayant dépassé les seuils réglementaires

Des travaux vont devoir être menés d’urgence pour accroître la fiabilité de l’usine d’incinération de Strasbourg, selon un arrêté pris le 22 mai par le préfet du Bas-Rhin Stéphane Bouillon.

Senerval a un mois pour réaliser une analyse technique des conditions de sécurité des installations. Délégataire de la communauté urbaine de Strasbourg, la filiale de Séché Environnement est aussi sommée de réaliser, dans les deux mois, «tous les travaux utiles pour renforcer leur fiabilité».

Enfin, des travaux de maintenance devront être accomplis d’ici octobre sur les chaudières (dont trois datent de 1974), et en particulier le remplacement des catalyseurs et la vérification des brûleurs d’appoint.

Le 22 avril dernier, le préfet avait déjà pris un arrêté d’urgence suite à des rejets dans l’air dépassant les seuils autorisés. Il a également saisi le procureur de la République pour qu’il ouvre une enquête sur les conditions d’exploitation de l’usine, située dans la zone portuaire du Rhin.

Depuis 9 semaines, la très grande majorité des 53 salariés de l’usine Senerval mène une grève pour dénoncer les dysfonctionnements des électrofiltres, chargés d’éliminer les métaux lourds des fumées. «On est très inquiets pour notre santé et celle des riverains. Tout ce qu’on demande, c’est qu’on nous assure qu’on ne sera plus exposés à ces rejets et que l’entreprise investit sur de nouvelles chaudières», a déclaré à l’AFP Atef Labben, délégué CGT.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus