Stockage du CO2: les Britanniques prennent position

Le 25 mars 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Utilisant déjà de la biomasse, la centrale de Drax va capter son CO2.
Utilisant déjà de la biomasse, la centrale de Drax va capter son CO2.

Ce n’est pas un hasard. En fin de semaine dernière, le ministère britannique de l’énergie et du changement climatique (Decc) a rendu publique la liste des futures installations de captage-stockage géologique de CO2 (CSC) qui bénéficieront d’une aide publique. The Winners sont: les centrales thermiques de Peterhead (Ecosse) et Drax (Yorkshire), dont les exploitants devraient se partager quelques centaines de millions de livres d’aides à la construction de centrales «zéro émission».

Porté par l’électricien écossais SSE et par Shell, le premier projet prévoit, à l’occasion de sa modernisation, l’installation d’un système de captage de CO2 sur une chaudière à gaz. Le million de tonnes de gaz carbonique ainsi séparé des autres effluents sera transporté par «carboduc» vers un ancien réservoir de pétrole sous-marin, situé à une centaine de kilomètres au large de l’Ecosse.

En collaboration avec Alstom Power, Drax Power entend équiper la plus grande centrale au charbon du royaume d’une nouvelle chaudière à oxycombustion (dont la combustion est dopée à l’oxygène, ce qui concentre le CO2 dans les effluents, facilitant sa séparation). Les 2 millions de tonnes de CO2 seront là encore collectées par un pipeline et acheminées au fond de la mer du Nord pour y être injectées dans une structure géologique étanche.

Des discussions vont maintenant s’engager entre l’administration et les industriels pour définir les modalités de l’intervention publique. Londres espère par ailleurs collecter quelques-uns des subsides proposés par le programme européen NER 300, dont le second appel à projets sera lancé le 3 avril prochain à Bruxelles.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus