Statoil veut réduire de 20% ses émissions de CO2

Le 10 mars 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Depuis 1996, Statoil réinjecte 1 MtCO2/an dans le sous-sol du champ de Sleipner.
Depuis 1996, Statoil réinjecte 1 MtCO2/an dans le sous-sol du champ de Sleipner.
Statoil

Le pétrolier norvégien va stopper le torchage de gaz associé et améliorer son efficacité énergétique.

Est-ce la peur du désinvestissement ? Le coût de la taxe carbone (très forte en Norvège[1]) ? Ou un début de civisme climatique. Quoi qu’il en soit, Statoil a annoncé, jeudi 9 mars, un objectif ambitieux de réduction de ses émissions.

Selon sa feuille de route, le pétrolier public norvégien prévoit d’abattre de 20% ses rejets de CO2 par baril produit d’ici à 2030. Une économie de 3 Mt/an, en 2030, comparé aux émissions prévus pour 2017, estime-t-il.

Réduire les fuites

Première compagnie pétrogazière à stocker sous terre des rejets de gaz carbonique (à Snøhvit et Sleipner)[2], Statoil veut réduire les fuites de gaz naturel, stopper le torchage en routine des gaz associés à la production de pétrole et optimiser sa consommation d’énergie. En 2030, le géant de Stavanger entend émettre 8 kg de de dioxyde de carbone par baril d’huile extrait: deux fois moins, affirme-t-il, que la moyenne de la profession.

Captage-stockage de CO2

En parallèle, Statoil va investir dans de «nouvelles solutions énergétiques». Comprendre le stockage géologique de CO2 et les énergies renouvelables. Le groupe devrait prochainement inaugurer une ferme expérimentale d’éoliennes flottantes de 30 MW, au large de Peterhead, en Ecosse. En 2019, Statoil prévoit de raccorder au réseau le champ éolien marin Arkona, de 385 MW de capacité.

Selon sa contribution nationale volontaire, la Norvège envisage d’atteindre la neutralité carbone dès 2030.



[1] Jusqu’à 133 euros/t de CO2 émis.

[2] Statoil a déjà injecté 23 millions de tonnes de CO2 dans le sous-sol de la Mer du Nord.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus