Sous la pression, Apple redevient vert

Le 16 juillet 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Apple a finalement rejoint les rangs de l'Epeat
Apple a finalement rejoint les rangs de l'Epeat

La pression des consommateurs et de la mairie de San Francisco auront finalement eu raison du constructeur américain. Après avoir annoncé son retrait, le 9 juillet, du programme Epeat (Electronic Product Environmental Assessment Tool) garantissant le respect de plusieurs normes environnementales, Apple a finalement fait marche arrière 4 jours plus tard.

Une lettre, signée du vice-président en charge du développement matériel Bob Mansfield, a été publiée le 13 juillet pour expliquer ce volte-face. «Nous avons récemment appris que de nombreux consommateurs de nos produits étaient déçus de ce retrait. Je reconnais que c’était une erreur. A partir d’aujourd’hui, tous nos produits seront à nouveau conformes aux standards de l’Epeat», écrit-il.

Le directeur de l’Epeat s’est logiquement déclaré très satisfait de cette position. Par lettre interposée, il a ajouté que les deux acteurs allaient travailler de concert à l’amélioration des produits mis sur le marché.

Outre les consommateurs, la mairie de San Francisco a sans doute joué un rôle important dans ce revirement. Après l’annonce initiale d’Apple, un porte-parole de la ville, Jon Walton, a déclaré à l’AFP qu’il serait désormais difficile pour les employés de se procurer des ordinateurs de cette marque puisque la ville exige de ses fournisseurs le respect du label Epeat. «D’ailleurs, de nombreuses grandes villes américaines, certains Etats et le gouvernement fédéral, pratiquent cette même politique d’achat», a ajouté Jon Walton.

Le programme Epeat a été lancé en 2006 aux Etats-Unis. Il note les matériels informatiques selon leur respect de plusieurs critères environnementaux, comme la consommation électrique, les méthodes de production, l’emballage, la durée de vie, la facilité de recyclage ou l’utilisation de composants toxiques. Il décerne également des médailles de bronze, d’argent et d’or aux trois ordinateurs les plus verts.

En avril dernier, Apple s’était déjà fait épingler par un rapport de Greenpeace en raison de la consommation électrique de ses data centers. Le constructeur informatique avait alors annoncé un recours à 100% aux énergies renouvelables et l’abandon du charbon. Un engagement que l’ONG a rappelé le 12 juillet. Dans un communiqué, Greenpeace a affirmé que le plan d’action annoncé était loin d’être avancé.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus