Soupçon d’entente au pays des agrocarburants

Le 10 octobre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Commission européenne soupçonne une entente sur les prix.
La Commission européenne soupçonne une entente sur les prix.
DR

 

C’est par un communiqué lapidaire que la Commission européenne a confirmé, jeudi 9 octobre, que des perquisitions avaient été menées deux jours plus tôt dans la filière européenne des agrocarburants.

Selon Bruxelles, ces inspections se sont déroulées au siège «d’entreprises actives dans la production, la distribution et le commerce d’éthanol», un agrocarburant issu notamment de la transformation de la betterave sucrière. L’exécutif communautaire craint que les compagnies visées aient pu s’entendre pour soumettre des informations relatives aux prix à une agence d’information économique. S’ils étaient établis, ces faits seraient constitutifs d’une violation des règles de la concurrence.

Ces perquisitions, a souligné Bruxelles, font suite à celles menées le 14 mai 2013 au siège de BP, Shell et Statoil, pour des soupçons de manipulation de prix d’agrocarburant.

Avec 19 installations de production (2,2 milliards de litres par an), la France est le premier producteur européen d’éthanol carburant, rappelle Epure, le lobby européen de l’éthanol «renouvelable».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus