Sondage: l'Union européenne sauvée par l'environnement

Le 15 décembre 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Si, aux yeux des citoyens, l'Union européenne semble parfois peu efficace dans de nombreux domaines (chômage, politique sociale, etc.), les actions des institutions européennes en matière de protection de l'environnement sont perçues positivement.

Dans le cadre de son analyse de l'opinion publique, la Commission européenne sonde régulièrement les citoyens des Etats membres pour connaître leurs opinions sur le rôle et la situation de l'Union européenne dans différents domaines. Paru en septembre, l'Eurobaromètre 2005 a montré que la protection de l'environnement apparaît aux yeux des citoyens de l'Union européenne comme l'un des domaines dans lequel les institutions européennes ont un rôle clé. En effet, ils sont 52% à donner à l'UE un rôle positif, 16%, un rôle négatif, et 23%, ni l'un ni l'autre. Or, avec la lutte contre le terrorisme et la défense et la politique étrangère, ce sont les 3 seuls sujets pour lesquels les Européens donnent à plus de 50% un rôle positif à l'UE. Autre résultat dont a dû se féliciter la Commission européenne: 55% des sondés considèrent que les Vingt-Cinq sont en avance par rapport aux Etats-Unis en ce qui concerne l'environnement, contre seulement 15% qui pensent le contraire. Ce sentiment apparaît davantage partagé par les Quinze –où 59% des sondés s'estiment en avance- que dans les 10 nouveaux Etats membres (37%).

Un bon point pour l'UE. Cependant, les sondés ne sont que 4% à citer la protection de l'environnement comme l'un des 2 problèmes auxquels doit actuellement faire face chaque pays. Il s'agit de la douzième préoccupation, loin derrière le chômage (50%), la situation économique (27%) ou l'insécurité (23%). Ce manque d'intérêt pour les problématiques écologiques doit toutefois être relativisé en fonction des pays. Ainsi, 12% des Danois évoquent l'environnement, ce qui met ce problème à la sixième place. Suivent les Maltais, les Suédois et les Britanniques (9%), les Luxembourgeois (8%), les Finlandais (7%) et les Français (6%). Du côté des Européens les moins soucieux de la protection de l'environnement, les Portugais arrivent en tête, puisqu'ils sont les seuls (avec les Turcs dans la catégorie des pays candidats), pour lesquels le résultat est «zéro». Les Allemands de l'ex-RDA et les Grecs sont 1%.

L'environnement obtient de meilleurs scores lorsque les sondés se prononcent sur les 3 actions que l'UE doit poursuivre en priorité, puisqu'il est en sixième position (19%) derrière la lutte contre le chômage (47%), la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale (44%), la préservation de la paix et de la sécurité (31%), la lutte contre le crime organisé (25%), et le rapprochement de l'UE vis-à-vis de ses citoyens (19%). Sans surprise au regard des résultats précédents, ce sont les Danois (42%) et les Maltais (36%) pour qui l'environnement apparaît prioritaire. Quant aux Français, ils sont 23% à citer ce problème.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus