Sonars et baleines: la Cour suprême tranche en faveur de la Navy

Le 13 novembre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Priorité à la sécurité nationale plutôt qu’à la faune sous-marine. Ainsi en a décidé la Cour suprême américaine, mercredi 12 novembre. L’U.S. Navy a été autorisée à utiliser des sonars lors de ses entraînements près de la côte sud de Californie, sans aucune mesure pour limiter l’impact pour les baleines, dauphins et autres mammifères marins.
La Cour suprême a rejeté l’injonction d’un juge fédéral, qui avait demandé à la Navy de prendre des précautions pendant ses entraînements, à la demande d’associations environnementales.
La Cour suprême a estimé que le fait que la Navy ait besoin de s’entraîner de manière réaliste avec un sonar, pour répondre à la menace potentielle d’ennemis sous-marins, l’emportait sur la cause défendue par les écologistes.
Les limitations à l’usage des sonars, imposées par le juge fédéral, ont aussi été supprimées. La Navy devait cesser de les utiliser lorsque des mammifères marins étaient repérés dans un rayon de 2.200 yards (2 kilomètres).
Ainsi se clôt une affaire qui a démarré en 2007, dans laquelle le président George W. Bush était intervenu en faveur de l’US Navy. Une cour d’appel avait alors annulé la décision de la Maison blanche, avant que l’administration ne fasse appel. Celle-ci soutenait qu’en 40 ans d’exercices sous-marins, aucun cas de dommage à un mammifère marin causé par un sonar n’avait été répertorié.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus