Son franc a permis à la Suisse de baisser ses émissions de CO2

Le 24 juillet 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Trop chère pour les étrangers l'essence suisse.
Trop chère pour les étrangers l'essence suisse.

A Berne, on pavoise. Et il y a de quoi. Alors que les mauvaises nouvelles climatiques sonnent le glas des 2°C, la Suisse affiche une excellente performance carbonique. L’an passé, révèlent les statistiques de l’Office fédéral de l’environnement (Ofev), les rejets helvétiques de gaz carbonique ont diminué de 4% par rapport à 2010.

Deux raisons expliquent ce bon résultat. D’une part, l’hiver a été d’une remarquable douceur, ce qui a réduit les besoins en chauffage. L’an passé, la consommation suisse de fioul et de gaz a été inférieure de 18% à celle de 2010. Rien que de très classique.

Mais la seconde arme anti-carbone est plus originale puisqu’il s’agit du… franc suisse. Jusqu’à présent, de nombreux frontaliers venaient faire le plein de leur voiture dans les stations-service de la Confédération, profitant ainsi de prix avantageux. Mais avec la chute de l’euro face au franc suisse (–21% entre 2010 et 2011), le prix du litre de super ou de gazole s’est sensiblement renchérit. Conséquence: les ventes de carburants ont été moindres, faisant ainsi baisser (de 1,1%) les émissions imputables au transport terrestre.

Au total, estime l’Ofev, la Suisse a émis, en 2011, 5% de moins de dioxyde de carbone qu’en 1990 (-14% en tenant compte de l’achat de crédits carbone), année de référence du protocole de Kyoto. Pour mémoire, le protocole de Kyoto impose à la Suisse de réduire de 8% ses rejets de gaz à effet de serre d’ici la fin de l’année. Elle ne pourra atteindre son objectif sans recourir à l’achat de crédits.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus