Sols: une ressource à protéger en ville

Le 29 avril 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'excavation, l'érosion faite par les hommes.
L'excavation, l'érosion faite par les hommes.
DR

L’importance des sols en zones urbaines est sous-estimée. C’est le message d’un rapport publié par l’agence européenne de l’environnement, qui plaide pour que les sols deviennent un vrai sujet de recherche, notamment en améliorant leur connaissance et leurs fonctions.

 

Le sol est une ressource limitée et non renouvelable. En ville, il souffre de deux maux principaux: l’étanchéité et la contamination. Souvent excavé, enseveli sous des gravats ou mélangé à des déchets de construction, le sol est comme corrompu. Quand il n’est pas carrément recouvert de ciment ou de béton. «Cette étanchéisation réduit la disponibilité des autres fonctions du sol, perturbant les cycles de l’eau, des nutriments et biologiques», parfois de façon irréversible. En outre, l’extrême compactage des sols les rend imperméable. L’excavation des sols peut être assimilée à une profonde érosion induite par l’homme.

 

Le rapport souligne que le sol des villes n’est pas que le terreau des activités récréatives, comme la création de parcs ou d’aires de jeu. «Le sol aide à maintenir la biodiversité et remplit des fonctions culturelles importantes, comme d’héberger des cimetières ou constituer des archives pour l’activité humaine.» Ainsi, dans ses entrailles, le sol accueille les réseaux d’assainissement ou les transports en commun souterrains.

 

L’action combinée de tous les mauvais traitements que l’homme fait subir au sol peut conduire à réduire sa capacité de stockage en carbone, de régulateur en cas de fortes chaleurs, d’écoulement des eaux et de régulateur des crues et, par là, son rôle dans la lutte contre le changement climatique.

 

Le regard sur le sol doit changer: il ne doit plus être considéré comme un déchet, mais comme une ressource limitée. La gestion des sols, y compris leur réutilisation et leur recyclage, devrait être prise en compte dans la gouvernance des villes et dans les projets de construction. Les terres de bonne qualité en zone urbanisée doivent être protégées pour un usage agricole. Tout cela nécessite que les décideurs aient à leur disposition la connaissance suffisante et des outils efficaces, conclut l’AEE.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus