Sols pollués: Rhodia poursuit Sanofi-Aventis

Le 21 janvier 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La société Rhodia vient d'annoncer engager des procédures judiciaires à l'encontre de Sanofi-Aventis. Rhodia a hérité de sites industriels aux Etats Unis et au Brésil. Les provisions constituées pour dépolluer les sites ont été sous évaluées.

Rhodia (chiffre d'affaires de 5,5 milliards d'euros en 2003) estime que les 88 millions d'euros provisionnés par Sanofi-Aventis (chiffre d'affaires de 25 milliards d'euros en 2003) ne suffiront pas à faire face aux dépenses environnementales nécessaires sur les sites de Silver Bow (Etats-Unis) et Cubatao (Brésil). Ses sites ont été hérités de Sanofi lorsque le groupe chimique Rhodia est devenu indépendant de sa maison-mère Rhone-Poulenc. «Nous sommes propriétaires des sites, explique Lucia Dumas, chef du service de presse de Rhodia, mais nous ne les avons jamais exploités et nous ne voulons pas les exploiter. Nous devons néanmoins étudier la pollution des sols et retraiter les déchets, notamment ceux présents sur Silver Bow.»

Silver bow est une ancienne usine de production de phosphore installée dans le Montana, fermée en 1997. Le 29 avril 2004, Rhodia a été condamné par la justice américaine à une amende de 18 millions de dollars (14 millions d'euros) et à la réhabilitation du site, sur lequel il avait stocké illégalement entre janvier 1999 et août 2000 des déchets imprégnés de phosphates sur ce site. Le site de Cubatao est quant à lui pollué par des produits chimiques hautement toxiques comme l'hexachlorobenzène (HCH) et le pentachlorophénol. L'usine a été fermée en 1995.

Un accord transactionnel entre Rhodia et Sanofi-aventis avait été trouvé le 27 mars 2003 sur la base de l'indemnisation de 1998. Le paiement final a eu lieu en 2004. Dans un communiqué, «Sanofi-Aventis considère en conséquence que le sujet est clos et défendra vigoureusement sa position.» Rhodia a toutefois engagé une procédure contentieuse pour Silver bow et une procédure pré-contentieuse pour Cubatao. «Nous sommes au début des procédures, explique Lucia Dumas. Nous n'avons pas évalué précisément la somme que nous estimons nécessaire pour retraiter les sites.»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus