Solar Impulse 2: décollage réussi de la centrale photovoltaïque volante

Le 09 mars 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Solar Impulse 2 a franchi la première étape de son périple.
Solar Impulse 2 a franchi la première étape de son périple.
Solar Impulse | Stefatou | Rezo.ch

C’est une véritable centrale solaire qui vient de prendre son envol. Avec deux jours de retard, l’avion solaire Solar Impulse 2 a décollé, ce lundi 9 mars, en début de matinée, de l’aéroport d’Abou Dhabi. Aux commandes, le pilote suisse André Borschberg qui a rallié, en 13 heures, Mascate (Oman), terme de la première étape du premier tour du monde effectué par un avion solaire.

Le voyage de quelque 35.000 kilomètres, prévu en 12 étapes et qui durera 5 mois, est l'aboutissement de 13 années de recherches menées par le pilote suisse André Borschberg, son compatriote Bertrand Piccard (également copilote) et l’école polytechnique fédérale de Lausanne.

Plus grand qu'un jumbo jet

D’une envergure supérieure à celle d’un Boeing 747, le Solar Impulse est le fruit d’un compromis entre la plus grande puissance énergétique embarquée et la légèreté de l’engin: à lui seul, le cockpit pèse à peine 10 kilogrammes. Affichant une masse totale de 2,3 tonnes, l’avion comporte près de 18.000 cellules photovoltaïques à haut rendement (23%), qui recouvrent les ailes comme une seconde peau. Grâce à cette centrale solaire de 270 mètres carrés, l’avion capte jusqu'à 340 kilowattheures d'énergie solaire par jour.

un rendement énergétique de 94%

L’aéronef est propulsé par 4 moteurs de 17,5 CV chacun (13,5 kW), fixés sous les ailes, munis d’un réducteur limitant à 525 tours/minutes la rotation d’une hélice bipale de 4 m de diamètre. L’ensemble affiche un rendement énergétique exceptionnel de 94%.

Pour pouvoir voler de jour comme de nuit, Solar Impulse 2 embarque 4 jeux de batteries au lithium polymère, d’une densité énergétique de 260 Wh/kg. Dotées d’un système de contrôle des seuils de charge et de température, leur masse totale se monte à 633 kg: plus du quart de l’ensemble de l’avion.

A tour de rôle, les deux pilotes devront survoler la Birmanie, l’Inde, la Chine, avant de traverser l’océan Pacifique, les Etats Unis et l’Atlantique. L’atterrissage final à Abou Dhabi est prévu pour cet été.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus