Solaire : consultation publique sur les appels d’offres

Le 06 juin 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Du 1er au 20 juin 2011 se tient une consultation publique qui devrait permettre de finaliser la rédaction des conditions techniques des appels d’offres pour le solaire qui seront lancés cet été.
 
«Suite au développement très rapide de la filière photovoltaïque en 2010, le gouvernement a mis en place un nouveau dispositif d’incitation pour les installations solaires productrices d’électricité. Ce système est composé de tarifs d’achat ajustables chaque trimestre pour les installations de moins de 100 kilowatts (1.000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques), et d’appels d’offres pour les installations de plus 100 kW», rappelle le ministère en charge de l’écologie dans un communiqué du 3 juin dernier.
 
Annoncés fin février dernier (dans le JDLE), les appels d’offres se répartissent en un premier appel simplifié qui porte sur la construction d’installations photovoltaïques sur bâtiment de puissance comprise entre 100 et 250 kW, et un second appel, ordinaire, portant sur la construction d’installations photovoltaïques ou thermodynamiques au sol ou sur bâtiment de plus de 250 kW.
Les projets de cahiers des charges ont été élaborés par la Direction générale de l’énergie et du climat. L’objectif du gouvernement est de soutenir le développement de la filière industrielle tout en maîtrisant le volume d’installations annuel.
 
Ils «encouragent l’innovation industrielle et l’utilisation de systèmes à fort rendement et faible impact carbone. Ils favorisent l’utilisation des espaces à faible valeur concurrentielle (friches industrielles, terrains pollués, anciennes carrières…) et prévoient une obligation de remise en état du site et de recyclage. Ils s’insèrent dans la logique de constitution d’une filière industrielle d’excellence basée sur des technologies à forte valeur ajoutée, faible impact environnemental et à fort potentiel d’export», décrit le gouvernement.
 
Pour Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables, cet appel d’offres «ne permettra pas de lancer les premières réalisations avant 2012 (…). Sur les 25.000 emplois que compte aujourd’hui la filière photovoltaïque, la moitié sont donc en grand péril» (dans le JDLE). Avec la baisse des tarifs d’achat de l’électricité photovoltaïque et l’appel d’offres, les prix vont être tirés vers le bas. La concurrence avec les producteurs étrangers va encore se durcir, estime-t-il.
 
La situation est plus difficile pour les entreprises qui se sont investies dans l’habitat individuel que pour les installateurs de centrales en toiture ou au sol. Pour les premiers, «la chute du chiffre d’affaires est de 70% par rapport à la même période de 2010. Cette année, seuls 100 mégawatts crête devraient être installés, contre 300 MWc, l’an passé», indiquait Jean-Louis Bal au JDLE le 26 avril dernier. Pour les seconds, «leur carnet de commandes leur permet de passer 2011 sans trop de problèmes puisque 30 à 50% des 3.000 MWc de projets qui étaient dans la file d’attente vont finalement être réalisés. Mais les difficultés surgiront en 2012».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus