Solaire: Conergy, pleins feux sur la France

Le 16 février 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
solaire 2
solaire 2

Le fournisseur allemand leader en Europe affiche son optimisme. Conergy projette d'augmenter son chiffre d'affaires de 60% en 2007 et mise pour cela sur la France.

Objectif France. Pour le leader européen de fournitures d'énergies renouvelables Conergy, l'ambition est affichée: son chiffre d'affaires «quadruplera en France en 2007». Après l'annonce de Dominique de Villepin en juin 2006 de doubler le prix de rachat par EDF de l'électricité photovoltaïque aux particuliers, l'entreprise, dont la maison-mère se situe en Allemagne, saisit la balle au bond en misant sur le marché hexagonal (1).

Depuis le 1er janvier 2007, Conergy a repris dans son intégralité les activités d'AET- France, leader de la distribution solaire en Europe créé en 1993 sous le nom de Solar energy systems (SES). Sa filiale Suntechnics, qui vend des projets clé en main (installation, administration, maintenance) aux clients finaux, s'est installée en novembre 2006 à Roissy (Val d'Oise), et a ouvert des bureaux en janvier 2007 à Montpellier (Hérault) en prévoyant d'employer 20 collaborateurs en France d'ici la fin de l'année. Début février enfin, le président du groupe Hans-Martin Rueter a reçu le prix du «meilleur entrepreneur de l'année» décerné par the European business awards. Tout roule donc, pour cette petite entreprise allemande créée à Hambourg en 1998, qui affiche dès 2004 le chiffre d'affaires (CA) de 285 millions d'euros, fait son entrée fracassante à la Bourse de Francfort à l'automne 2005 pour atteindre 800 millions d'euros de CA en 2006.

En plein optimisme, l'entreprise prévoit donc de tripler d'ici fin 2007 son chiffre d'affaires réalisé à l'étranger, et table notamment sur le potentiel du marché français, avec l'objectif de doubler sur l'année le nombre de ses personnels sur le terrain. «Jusqu'à présent, nous avons déjà réalisé pour nos clients français des systèmes d'énergie solaire avec une surface de plus de 50.000 mètres carrés. En 2007, les programmes de subvention attrayants proposés en France augmenteront notre chiffre d'affaires de plus de 40 millions d'euros», déclare Emmanuel Berthod, directeur général de Conergy France. Vu les tarifs proposés en France, «une installation photovoltaïque devient rentable pour les clients privés à partir de la dixième année, même à Paris. Il suffit de cinq ans pour les propriétaires de maison à Montpellier et de sept pour les industriels, commerçants et agriculteurs», renchérit Bruno Spinner, directeur France de Suntechnics.

Conergy compte donc sur des «lendemains qui brillent» et à en croire l'association des industriels européens de l'énergie solaire (Epia) basée à Bruxelles, l'entreprise ne se trompe pas. Si les conditions politiques actuelles perduraient, le marché mondial connaîtrait une croissance de 37% d'ici 2010, soit un niveau d'installations annuel à cette date de 5,6 gigawatts (GW). Sans nul doute, cela ferait de cette industrie l'une des plus dynamiques de l'économie globale. La faible croissance observée en 2006? Des broutilles, selon Winfried Hoffman, qui y voit plutôt les conséquences d'une année de transition. Aujourd'hui, les «feeding tarifs», instaurés en France et présentés en Grèce en 2006, existent dans plus de 20 pays à travers le monde. D'autres formes de soutien seraient également en projet à Taïwan et en Chine.



(1) Voir l'article du JDLE: «En France, le bonheur serait dans le solaire»



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus