Société générale se retire du projet minier Alpha Coal

Le 08 décembre 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le début de la fin des investissements bancaires en faveur du charbon?
Le début de la fin des investissements bancaires en faveur du charbon?

 

Belle victoire pour les Amis de la terre. A la veille de la journée d’action nationale organisée par l’association contre la Société générale, la banque a cédé. Elle a en effet annoncé, le 5 décembre, qu’elle se retirait du gigantesque projet minier à ciel ouvert Alpha Coal, dans le bassin de Galilée en Australie.

La nouvelle a été diffusée de façon laconique sur le site internet du groupe bancaire: «Dans le contexte du retard du projet Alpha Coal, Société générale a décidé, en accord avec GVK-Hancock, de suspendre son mandat. La banque n’est donc plus impliquée dans le projet», est-il précisé.

 

Occupation d’agences

 

Les Amis de la terre avaient organisé, le 1er décembre, des actions d’occupation d’agences Société générale à Paris et à Pau et devaient renouveler l’opération le 6 décembre, en collaboration avec Attac et Bizi!

Considéré comme «une bombe climatique», le projet Alpha Coal vise à créer une gigantesque mine à ciel ouvert (pour en extraire 60 millions de tonnes de charbon par an), une voie ferrée de 495 kilomètres de long et à étendre le port charbonnier d’Abbot Point, dont les rejets de dragage menacent la Grande barrière de corail.

 

Un exemple à suivre

 

«La transition énergétique passe bien sûr par le développement de financements en faveur des énergies renouvelables. Mais cela ne servira à rien tant qu’il n’y aura pas une interdiction, au niveau mondial, de financer les énergies fossiles, le charbon mais aussi les hydrocarbures non conventionnels», a expliqué fin octobre Lucie Pinson, chargée de campagne Finance privée aux Amis de la terre, à l’occasion d’un rapport sur les investissements des banques françaises en faveur du charbon (extraction, centrales électriques ou entreprises de distribution).

La décision de la Société générale va-t-elle inspirer BNP Paribas et le Crédit agricole-LCL? Ces deux banques alimentent en effet plus de la moitié des fonds bancaires hexagonaux destinés au charbon.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus