Sivens: suite et pas fin

Le 31 octobre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Etat va-t-il casser sa DUP ?
L'Etat va-t-il casser sa DUP ?
CG du Tarn

Pas facile de prédire l’issue du projet de barrage de Sivens. Ce vendredi 31 octobre, le conseil général du Tarn a semblé vouloir lancer la patate chaude aux pouvoirs publics. En début de matinée, au cours d’une courte allocution, le président (PS) du conseil général, Thierry Carcenac, a pris «acte de l'impossibilité de poursuivre toute activité liée au déroulement du chantier sur le site de Sivens».

 «Il n'y a pas de suspension définitive, le projet existe, se fera. Il faut simplement prendre un peu de temps, que les gens s'apaisent», a expliqué, l’un des vice-présidents du conseil, Michel Albarède (PRG), sur BFM TV.

Le projet va donc être mené à bien, quitte à ce qu’il soit modifié. Thierry Carcenac souhaite que les recommandations formulées dans le rapport Forray-Rathouis soient prises en compte.

Reste à savoir lesquelles. Car le rapport publié le 27 octobre propose 5 scénarios de sortie de crise: arrêt du chantier, statu quo, réduction du volume de la retenue, nouvelle allocation des volumes stockés, remplacement du barrage par plusieurs retenues.

Une 6e option est également possible. «La publication du rapport du Conseil général de l’environnement et du développement durable est un élément nouveau qui peut permettre à l’état, s’il le souhaite, de casser sa déclaration d’utilité publique», rappelle, au JDLE, Benoist Busson, avocat spécialisé en droit de l’environnement.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus