Sita, candidat pour démanteler le Clemenceau

Le 12 avril 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le 10 avril, Sita a proposé à Michèle Alliot-Marie, ministre chargée de la défense, un projet de dépollution et démantèlement de l’ancien porte-avions Clemenceau. Pour cela, la filiale de Suez environnement s’allierait avec Endel, autre filiale du géant de l’environnement implantée dans la maintenance industrielle, et Sirec, spécialisé dans le recyclage des matériaux. Endel prendrait en charge la déconstruction du bâtiment tandis que Sirec valoriserait les métaux recyclés. «Nous apportons ainsi une expertise dans chacune des trois étapes de ce chantier», a expliqué Patrice Dauvin, PDG de Sita, au journal La Tribune. Pour Sita, il s’agit de s’implanter dans un marché qui devient important, notamment en France et au Royaume-Uni où «plus de 100 navires doivent être retirés dans les 3 ans», continue le PDG de Sita France. En ce qui concerne le montant du projet, le spécialiste des déchets veut garder les chiffres confidentiels. Du côté du ministère, on estime le projet supérieur à 45 millions d’euros, selon La Tribune.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus