Signature, à Arras, du premier Contrat de transition écologique

Le 11 octobre 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Arras en profite pour étendre son réseau de chaleur.
Arras en profite pour étendre son réseau de chaleur.
Grand Arras

Dix mois après leur définition, l’Etat a conclu, ce jeudi 11 octobre, le premier Contrat de transition écologique (CTE), avec la Communauté urbaine d’Arras. 4 autres contrats de ce type devraient être conclus d’ici la fin du mois.


Signé par l’État, la Région Hauts-de-France, l’Ademe et la Caisse des dépôts, ce CTE vise à diminuer de 40 % les consommations d’énergie du territoire d’ici à 2050 et à décupler sa production d’énergies renouvelables.

48 millions en 4 ans
Les 48 millions mobilisés par les signataires permettront, en 4 ans, de créer un techno-centre de méthanisation, une station GNV. La flotte locale de bus et de bennes à ordures ménagères sera d’ailleurs convertie au gaz. Le CTE soutiendra aussi des projets d’autoproduction et d'autoconsommation, financera la réalisation de pistes cyclables et de passerelle piétons/vélos,ainsi que  la rénovation de bâtiments publics et privés et la réalisation d’un quartier «bas carbone».

120.000 tonnes de GES en moins
Au cours des 4 prochaines années, le Grand Arras espère ainsi réduire de 42 GWh/an sa consommation d’énergie annuelle, produire 47 GWh d'autoproduction énergétique supplémentaire par an, et diminuer de 30 000 tonnes ses émissions annuelles de gaz à effet de serre. Le tout en créant plus de 130 emplois.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus