Siemens-Alstom: Bruxelles ouvre une enquête

Le 16 juillet 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
TGV (à gauche), ICE (à droite), les premiers enfants de la fusion Alstom-Siemens.
TGV (à gauche), ICE (à droite), les premiers enfants de la fusion Alstom-Siemens.
VLDT

La Commission européenne ouvre une enquête approfondie sur les conséquences du projet de fusion entre les deux groupes, quatre jours avant son approbation par les actionnaires.

Voilà qui déplaira fortement aux actionnaires des deux groupes appelés à fusionner. Vendredi 13 juillet, la Commission européenne a annoncé l’ouverture d’une enquête approfondie sur le projet de fusion entre les deux producteurs de matériels ferroviaires, Siemens et Alstom.

leaders mondiaux

Les deux entreprises, rappellent les services de la DG Concurrence, sont des leaders mondiaux dans leur domaine, notamment la production de trains à grande vitesse et de solutions de signalisation.

hausse des prix?

«À ce stade, la Commission craint que l'opération envisagée ne réduise la concurrence sur les marchés sur lesquels l'entité issue de la concentration serait présente. Elle craint en particulier que cette opération ne conduise à une hausse des prix, à une diminution du choix et à un recul de l'innovation du fait d'un affaiblissement de la pression concurrentielle dans les procédures de passation de marché concernant le matériel roulant et les solutions de signalisation.»

 

La fusion entre Alstom et Siemens doit être approuvée, le 17 juillet, lors des assemblées générales deux deux entreprises.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus