Shell veut stocker son carbone en forêts

Le 09 avril 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Shell va planter des millions d'arbres en trois ans.
Shell va planter des millions d'arbres en trois ans.
VLDT

La compagnie pétrogazière anglo-néerlandaise se lance dans la séquestration sylvestre du carbone.

 

Les forêts ont la cote auprès des pétroliers. Après l’ENI italienne, au tour de Shell de vouloir planter des arbres. La Major anglo-néerlandaise a annoncé, le 8 avril, le lancement d’un ambitieux plan de reforestation censé réduire son empreinte carbone de 2 à 3% dans les trois prochaines années.

Pour ce faire, Shell va investir 300 millions de dollars (266 M€) dans des programmes de reforestation, aux Pays-Bas et en Espagne, au Pérou, en Malaisie ou en Australie. Les arbres plantés sont censés stocker le gaz carbonique produit par les utilisateurs des carburants et des combustibles fossiles.

Les automobilistes pourront d’ailleurs participer au financement de ce programme. Le pétrogazier indique qu’à partir du 17 avril, les clients de ses stations néerlandaises pourront rouler ‘neutre en carbone’ en achetant des crédits carbone directement à la pompe.

En 2017, Shell a émis plus de 85 millions de tonnes de gaz à effet de serre, près du tiers des émissions néerlandaises.

 

Vermillion encore et encore. D’origine canadienne, le premier producteur de pétrole de France ne veut pas stopper ses pompes. Depuis le 1er avril, le ministre de la transition écologique met en consultation les projets de prolongation de 25 ans de ses concessions pétrolières de la Croix blanche, de Vert-le-Petit et Vert-le-Grand (Essonne).

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus