Shell veut compenser les émissions de ses clients britanniques

Le 11 octobre 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Protéger la forêt amazonienne pour rouler propre.
Protéger la forêt amazonienne pour rouler propre.
DR

Le groupe aura massivement recours aux crédits carbone générés par les projets forestiers.

Après avoir testé l’idée aux Pays-Bas, Shell accélère. Le pétrogazier lance, le 17 octobre, une offre de compensation des émissions des automobilistes qui feront le plein dans ses stations-services britanniques.

Pour ce faire, les clients devront avoir souscrit un abonnement (gratuit) Shell Go+. A chaque plein de carburant Shell, le titulaire de l'offre recevra un reçu indiquant le volume de CO2 compensé. Accessoirement, il bénéficiera aussi de réduction pour l’achat de produits alimentaires en boutique.

15 millions de livres

De son côté, le groupe anglo-néerlandais achètera des quotas d’émission générés par des projets de reforestation, parfois certifiés REDD +.

Dans le lot, on compte le projet péruvien Cordillera Azul piloté par Althelia (une filiale de Natixis), le projet de protection de tourbière indonésien Katingan Mentaya et des opérations de reforestation dans le bassin du Mississippi (Etats-Unis). Sans oublier la plantation d'un million d’arbres en Ecosse, préparation de la COP 26 oblige.

Au total, Shell prévoit d’investir 15 millions de livres (17 millions euros) dans l’achat de crédits carbone, pour le moment. Le prix à payer pour stocker du carbone et fidéliser une clientèle (un peu) sensibilisée aux questions climatiques.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus